Le cri des pauvres - Carlito

Aller au contenu

Menu principal :




CD " Le Chemin tout joyeux ! "                                                                                               Cantique modifié
Musique, orchestration et chant : Carlito

II/
4
L’homme riche nous dit :
Je n’ai double ni maille,
Et le grand nous maudit,
Nous traitant de canaille,
Ah ! Les francs fainéants
Ah ! La mauvaise race !
Nous, disent bien des gens,
Avec la populace.
5
Grand Dieu secourez-nous
Dans l’état où nous sommes,
Quoi nous oublierez-vous
Ainsi que font les hommes ?
Regardez-nous des cieux  
Vous êtes notre Père,
Daignez jeter les yeux  
Jusqu’à notre poussière !
  
6    JESUS
« O, chers pauvres de cœur
J’entends vos justes plaintes
Je sens votre douleur,
J’ai les mêmes atteintes.
Tout le mal qu’on vous fait
On le fait à moi-même.
Quand on vous satisfait  
On témoigne qu’on m’aime.
Patientez un peu,
Vous verrez ma colère,
Je suis grand, Je suis Dieu
Mais je suis votre Père. »
      
REFRAIN
      
    
Refrain
Riches, réveillez-vous
A nos cris pitoyables :
Hélas secourrez-nous,
Nous sommes tous misérables !
I/
1
Dieu ne vous a fait grands
Que pour être nos pères,
Dieu vous a fait puissants
Pour aider nos misères,
Vous -vous divertissez
Toujours dans l’abondance
Et vous nous délaissez
Toujours dans l’indigence.
2
Vous êtes bien vêtus,
Vous couchez sur la plume,
Nous sommes presque nus
Et la faim nous consume.
Un chacun vous bénit,
Vous honore et vous prie,
Un chacun nous maudit
Nous maltraite et méprise.
3
On ne nous donne rien
Ou bien on nous rebute,
On croit faire un grand bien,
Quand on nous persécute,
On nous chasse, on nous prend
On nous met à la chaîne,
Ou bien on nous défend
De marquer notre peine.
     
REFRAIN
     




    
    
III/
7
O, riches, qu’il est bon
Nous faire quelque aumône
Pour un coin de maison
Recevoir un beau trône
Pour quelques vieux habits
Une riche couronne,
Et tout le Paradis
Pour un peu d’eau qu’on donne.
8
Faites-nous quelques biens
Ne nous soyez pas chiches,
Ce sera le moyen
De devenir bien riches,
Le Seigneur a promis
Un centuple admirable
A ceux qui sont amis
Du pauvre misérable.
9
L’aumône gagne Dieu
Elle Le rend propice :
L’aumône éteint le feu
De toute sa justice :
Elle donne au pécheur
Une juste espérance,
D’avoir de son Sauveur
Un poids de gloire immense
      
REFRAIN
   
_____________________________
  
Sorti tout droit du Cœur  de Dieu, ce cri retentit dans le cœur de millier d’hommes, de femmes et même d’enfants. Sans rien enlever à toutes ces personnes de bonnes volonté, les saints nous donnent un témoignage bouleversant de la compassion de Dieu envers les pauvres.
 La solidarité et la justice sont de bonnes résolutions. Mais le génie de la religion chrétienne, dévoile la charité tirée du cœur de l’Évangile, surpasse non seulement en profondeur mais en justesse tous nos sentiments de compassion envers les plus pauvres. Cela n’est pas de la même nature q’un sentiment de justice ou altruiste mais plus tôt de l’ordre prophétique. La charité chrétienne est la réponse apaisante au cri de Jésus en Croix : « J’ai soif ! » C’est à dire, j’ai soif de votre amour. Ce cri, ce regard que jettent sur chacun de nous Jésus, nous révèlent l’immense dignité que Dieu a inscrite en nous : Sa propre image.
 Cette particularité du christianisme a marqué profondément plusieurs peuples et nations dont la France. D’accord pour la distinction de la religion et l’état mais n’éteignez pas cette flamme de l’Amour, mettez-la au cœur de votre culture et propagez-là, ne la boudez pas car la religion chrétienne est la garante de ce charisme de l'amour !


Dieu Seul
Retourner au contenu | Retourner au menu