La douceur chez Jésus fait partie de sa nature,  c'est donc naturellement qu'il rayonne de douceur dans toute sa vie. Même lorsque les hommes le provoquent, le maltraitent et le crucifient, il reste égale à lui-même, établie fermement dans la douceur.

  Voyons-Le avec Judas qu'il veut à tout prix sauver, avec la Samaritaine dans ce dialogue plein de délicatesse, avec Marie-Madeleine, la prostituée à qui il redonne sa dignité et encore cette femme adultère qu'il défend contre des fanatiques prêts à la lapider pour Le mettre à l'épreuve, mais Lui, maîtrisant la situation, les confond tous. Et s'approchant de cette femme avec beaucoup de respect et sans moraliser, Lui pardonne, la relève.  


  Pour  Lui, la douceur loin d’être un signe de faiblesse, au contraire est signe de l'Amour de Dieu pour l'homme, et tout particulièrement pour l'homme blessé par le péché. Pensons aussi à tous ces pauvres, ces malades à qui Il redonne l'Espérance.


  C'est en face des jansénistes que Saint Louis-Marie prêche l’Évangile de la douceur. Eux prêchent un Évangile de la prédestination exclusive et sélective, où il y a ceux qui sont sauvés ou damnés dés leur naissance, ceux à qui Dieu fait  miséricorde et ceux à qui cela leur est refusés. Saint Louis-Marie apportera l'antidote à cette hérésie : la douceur, la compassion, la charité mais surtout l'appel à la sainteté pour tous quelque soit notre condition humaine.

  Suivant  l'exemple de son Maître, il avait un regard très complaisant,  plein de tendresse envers les enfants. Ses manières contrastaient avec la mentalité générale de son époque où régnait un air de condescendance injuste envers eux. Les pauvres, les misérables, étaient sa nouvelle famille, il leur manifestait une telle attention que tous les gueux venaient à lui pour recevoir un geste de compassion.


  Pour  lui la douceur est une force "secrète" pour gagner les  cœurs à Dieu.

  Toujours suivant l'exemple de son Maître, il subira persécutions,incompréhensions,

calomnies et  beaucoup d'autres épreuves qu'il surmontera avec une très

 grande douceur et maîtrise, sans jamais se replier sur lui-même.

Et  ça, ce n'est pas de la virilité ?


Quelle  grâce !  Quel Saint !


Vive  la Sainteté !

Marie Joseph et Jésus de F.Jttenbach

CD « ALLEZ BOIRE »

CD « ALLEZ BOIRE »

Les charmes de la douceur :   Cantique (n°9)  Saint Louis-Marie Grignion de MONTFORT Saint Louis-Marie GRIGNION de MONTFORT