Ange Gardien - Carlito

Aller au contenu

Menu principal :




CD "Allez boire à la fontaine"                                                                                                                    Cantique modifié
Musique, orchestration et chant : Carlito
              
   REFRAIN
   
Ange Gardien, je vous salue,
Je vous crois présent en ce lieu
Je vous honore et vous révère
Comme un prince du Paradis !


   
I/  
1 Je vous honore et vous révère
Comme un prince du Paradis !
Je vous aime comme mon père
Et le plus grand de mes amis.
                   
2 Vous désirez plus que moi-même
Que je parvienne au vrai bonheur,
Comme si mon malheur extrême,
Faisait votre propre malheur.
                        
3 Quand j’étais enfant de colère,
A mille dangers exposés,
C’est par vos soins cher tutélaire
Que l’Eglise m’a baptisé !
         
Transition
            
4 Votre Ombre est un lieu de refuge
Où je suis toujours protégé,
Et mon arche dans le déluge
Où jamais ne suis submergé.
              


          
REFRAIN
             
II/                        
9 Avec un zèle tout de flamme
Étant toujours à mes côtés,
Vous faites bien voir que mon âme
Est d’une grande dignité.
          
10 Si je suis en état de grâce;
Vous êtes joyeux et content.
Mon péché, jamais, ne vous chasse,
Mais il vous fait pleurer souvent.
     
11 Pardon de ma méconnaissance,
De mon oubli, de mes refus,
Je vous promets obéissance,
Je ne vous résisterez plus.
     
12 Offrez au Seigneur mes prières,
Conduisez-moi dans tous mes pas,
Supportez-moi dans mes misères,
Soutenez-moi dans mes combats.
       

          
13 Tenez-moi toujours compagnie,
Surmontez tous mes ennemis,
Afin qu’un jour, en l’autre vie,
Nous soyons pour jamais unis !

           
    

5 Vous m’éclairez par vos lumières
Dans le chemin de mon salut,
Vous m’assistez par vos prières
Pour me porter droit à ce but.
                     
6 Soit que je vive où que je meure,
Jamais vous ne me quitterez,
Mais surtout à ma dernière heure,
Plus que jamais vous m’aiderez !
           
7 Jour et nuit vous veillez sans cesse
A garder mon âme et mon corps,
Quand la tentation me presse,
Vous redoublez tous vos efforts
            

        
8 D’un air bénin, d’un doux visage
Vous me dites dans mes combats,
Courage, mon enfant, courage,
Je ne t’abandonnerai pas !
   
Très belle prière de Saint Louis-Marie à son Ange Gardien. Je vous conseille de l'offrir au votre, il en sera très heureux et reconnaissant, du moins si vous y croyez encore après tant d'obscurantisme spirituel. Les anges existent, l’Église nous le confirme avec la Révélation, sans parler de toutes ces personnes qui ont été gratifiées de leur présence " physique " ou manifestation visuelle.
Alors si nous sommes catholique, nous devons y croire, car les anges ne sont pas une ornementation ou option spirituelle, mais ce sont des créatures de Dieu comme vous et moi, mais d'une autre nature. Par respect et amour pour eux nous devons les honorer et les révérer comme il se doit.
            
 En effet dans quel obscurantisme se trouve notre âme si malgré l'enseignement de l’Église et des Écritures, nous persistions dans notre refus à célébrer le Seigneur en présence de ses Anges. L’Église et les Écritures nous disent que notre Ange Gardien est présent à nos côtés depuis le début jusqu'à la fin de notre vie terrestre, qu'il intercède pour nous, qu'il nous protège, qu'il nous guide jusqu'au bon port.
 J'ai compris qu'il ont reçu de Dieu, mission de faire grandir la grâce baptismale dans nos âmes pour que nous puissions choisir librement la vie que Dieu nous donne.
 Mais ce qui m'a bouleversé en lisant le poème de Saint Louis-Marie, c'est que les Saint Anges portent en eux l'Amour même de Dieu pour nous le prodiguer durant toute notre vie. Ils nous connaissent mieux que nous nous connaissons nous-même, ils nous éclairent sur le chemin de notre foi. Ils sont capables d'aimer ! Mais ils respectent infiniment notre liberté, c’est là toute la dramatique de notre vie.
            
Quelle ingratitude de notre part, de ne jamais les remercier,
les honorer comme il se doit ! Heureusement qu'ils ne sont pas susceptibles !
         
Notre Ange ne nous en voudra pas, car son amour pour nous est irrévocable et sans condition.
Mais dans quelle confusion nous trouverons-nous lorsque juste après
notre mort, nous le trouverons devant nous, nous disant : "je suis là depuis ta naissance !"
nous invitant à continuer notre route.
Il nous mènera jusqu'au face à face avec notre Dieu, et cela malgré nos offenses
ou indifférences envers lui. Là nous comprendrons que les Anges
sont des créatures de Dieu aimables et honorables !
Quels regrets amers alors nous accablerons si nous
passons toutes notre vie à les ignorer.

Loué sois-tu, Seigneur, dans toutes tes créatures,
spécialement nos frères les Anges !
             
Dieu Seul

Retourner au contenu | Retourner au menu